À VÉLO?



Ce voyage est un projet à deux vitesses,
un voyage fait de megabits par seconde
et de mètres par minute.

Ce projet joue avec les décalages :
le réel / le virtuel
le numérique / le mécanique
le vécu / le retransmis


Le vélo est avant tout une façon de voyager autonome qui permet d’être en contact
direct avec la réalité. Dans un monde où tout va toujours plus vite, c’est un mode
de déplacement lent, mécanique, qui donne le temps de comprendre un territoire,
et permet une proximité avec ses populations, ses cultures.
Le vélo permet également de prendre conscience des distances,
une notion qu’on a tendance à oublier avec l’avènement des NTIC,
les messages instantanés, les réseaux sociaux... Le Web abolit les frontières d’espace et de temps, il donne accès à une information immédiate. Le proche et le lointain deviennent indissociables.


Comment traverser physiquement un désert à vélo, et comment trouver du réseau
dans un désert numérique peuplé ?


Il s’agit de mettre en place tout un rapport au temps, à l’espace et à la communication.
Le temps présent est vécu, des moments sont captés par des outils numériques, puis partagés en différé.